Longtemps réclamés par le monde syndical, les amendements aux lois du travail se font toujours attendre. Et à en croire les informations dont dispose Reeaz Chuttoo, Ivan Collendavelloo «bloque» ce dossier. Le Deputy Prime minister a présidé le comité ministériel qui s’est penché sur ces amendements. Ce que déplore la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) car selon le syndicat, Collendavelloo s’est toujours rangé du côté du patronat.

Reeaz Chuttoo est catégorique : «Si Collendavelloo bizin ale, li ale.» la centrale syndicale espère que le Premier ministre tiendra parole quant à ces amendements. Sur lesquels dépendent trois quarts des votes nécessaires à sa réélection, affirme Chuttoo.

La CTSP appelle à un rassemblement des centrales syndicales pour dégager une stratégie commune quant aux amendements aux lois du travail. Une réunion est prévue à son siège ce samedi 24 mars, à 10h30.

Le syndicat a, ce jeudi 22 mars, de nouveau attiré l’attention sur le sort des agents de sécurité. Le secteur n’attire pas de nombreux jeunes, qui trouvent les salaires peu attractifs. Or, certaines compagnies emploient alors des retraités mais en les payant moins que le salaire minimum prescrit. Ces agents auraient même été victimes d’intimidation pour les décourager à porter plainte, avance la CTSP.

Le syndicat rappelle que la révision du Remuneration Order pour ce domaine se fait toujours attendre, cela alors que le rapport du National Remuneration Board, portant notamment sur les horaires de travail, aurait déjà été remis au ministère du Travail.