Follow Us On

Slider

La rencontre du 19 mars entre Theresa May et Pravind Jugnauth, la semaine dernière, intervient au mauvais moment, estime Paul Bérenger. S’il est «normal» qu’il y ait rencontre entre les deux chefs de gouvernement dans le sillage de l’avis consultatif de la Cour internationale de justice, «rien» n’est ressorti de la réunion, a poursuivi le leader du MMM. La Première ministre du Royaume-Uni étant prise par le Brexit et campant sur la position que ce pays ne reconnaît pas la souveraineté de Maurice.

Port-Louis devrait, du reste, se préparer à des actions au-delà d’une résolution à l’Assemblée générale des Nations unies, a avancé le chef des mauves. Il était face à la presse le samedi 23 mars, à Ebène.

Facebook Comments