Sir Anerood Jugnauth (SAJ) se dit «confiant» quant à l’avis consultatif demandé à la Cour internationale de justice sur les Chagos. Revenant sur les débats à La Haye, la semaine dernière, le ministre mentor a souligné le témoignage émouvant de Liseby Elysée, Chagossienne, qui avait été diffusé pendant la présentation orale de Maurice. Mais aussi les arguments «très solides» des avocats.

SAJ a relevé le fait que le Royaume-Uni est «isolé» sur ce dossier alors que «c’est comme si le monde entier nous a soutenu». Et de raconter, quand Maurice se préparait à se présenter aux Nations unies, comment deux représentants anglais et américain étaient venus le voir, brandissant des menaces que le pays serait ruiné s’il persistait dans cette voie.

SAJ est revenu sur les discussions à Lancaster House en 1965, évoquées par les Britanniques la semaine dernière. L’excision des Chagos n’avait pas été discutée, a réaffirmé le ministre mentor. Qui a réitéré son appel à la solidarité de tous : «Le moment propice, j’irai moi-même aux Chagos. Tout le monde pourra se rendre aux Chagos. Bann Sagosien ek ousi bann Morisien ki anvi ale. Nou pei pou konn so vre lindepandans.»

Pravind Jugnauth espère, pour sa part, que le dossier Chagos ne sera pas un «obstacle» aux relations avec le Royaume-Uni sur d’autres sujets de coopération.