C’est d’abord une requête pour que la Cour suprême interprète le droit, rappelle le leader du MSM. A ce titre, Pravind Jugnauth estime qu’il ne devrait pas témoigner dans le procès qu’il intente à l’Etat afin de réclamer le droit de ne pas donner ses empreintes digitales pour la nouvelle carte d’identité biométrique.
Pravind Jugnauth est représenté dans ce procès par Roshi Bhadain et Ivan Collendavelloo. Les deux juristes prendront successivement la parole en Cour pour défendre les intérêts de leur client. L’affaire sera réentendue ce mardi 15 juillet.