La Plateforme No to Biometric Data on ID Card maintient sa position. Il n’est pas question pour donner ses empreintes digitales dans le cadre des procédures pour l’obtention des cartes d’identité biométrique.

Le citoyen n’a pas vraiment le choix, relève Jeff Lingaya, puisque diverses institutions réclameront la carte biométrique comme pièce d’identité et que des sanctions sont prévues par la loi.

La plateforme prévoit de manifester devant le Mauritius National Identity Card Centre, à Port-Louis, à partir du 24 mars et au-delà.

Yogida Sawmynaden a indiqué que les centres de conversion seront ouverts jusqu’à 18h et durant les week-ends jusqu’à la date butoir du 31 mars.

Xavier Duval, leader du PMSD, lance pour sa part un appel pour que le gouvernement accorde un mois de plus aux citoyens n’ayant pas encore effectué les démarches pour passer de la carte laminée à la biométrique.