La situation est devenue intenable. Jusqu’ici, le Price Stabilisation Account avait permis de ne pas répercuter, sur le marché local, les hausses des prix de l’essence et du diesel sur le cours mondial.

S’il reste Rs 148 millions dans ce fonds pour le diesel, la partie dévolue à l’essence a viré au rouge. « Quand le fonds est épuisé, nous n’avons pas d’autre choix que de recourir aux augmentations », a déclaré Ashit Gungah, ministre de l’Industrie et du Commerce.

L’essence accuse une hausse de 9,9% et se vendra, dès minuit ce soir, à Rs 42,70 à la pompe. Le diesel à Rs 32,45, soit 10% de plus que le prix pratiqué jusqu’à aujourd’hui.

C’est la première augmentation des prix du carburant depuis le 5 décembre 2014.

La dernière baisse sur le marché local remonte à février 2016. Depuis, les prix des carburants sur le marché mondial sont en hausse constante, dit Ashit Gungah. Qui reconnaît que la situation commençait déjà à être « un peu difficile » dès juin dernier. Pourtant, le Petroleum Pricing Committee avait décidé, à chaque fois, de maintenir les prix de l’essence et du diesel.