La hausse des prix de l’essence et du diesel ne servira pas à payer les dommages dus à Betamax, soutient Ashit Gungah. Et de renchérir : la State Trading Corporation compte jurer «très bientôt» son affidavit demandant l’annulation de la décision du tribunal arbitral de Singapour.

Cette récente augmentation n’est pas non plus le fruit de mauvais calculs du Petrol Pricing Committee, poursuit le ministre de l’Industrie et du Commerce. Il explique d’ailleurs que la hausse de février et celle de la semaine dernière auraient dû être plus conséquentes, le Price Stabilisation Account ne disposant plus de fonds pour maintenir les prix. Gungah note cependant que les Consumer Protection (Control of Price of Petroleum Products) Regulations 2011 empêchent de répercuter des augmentations de plus de 10%.

Le ministre estime, par ailleurs, une hausse du prix du pain dans le sillage de celle des carburants «injustifiée». Il se dit cependant prêt à recevoir l’association des boulangers, à l’origine de cette requête.