La récolte actuelle est, certes, en deçà des estimations. Soit quelque 330 kilos de poissons élevés dans des quatre cages flottantes à Grande-Rivière-Sud-Est (GRSE) et Pointe-aux-Feuilles, sur les 500 attendus. Mais la récolte reste bonne, estiment le ministre Koonjoo ainsi que les coopératives de pêcheurs qui gèrent ces cages flottantes. Pourquoi ce chiffre à la baisse ? Les intempéries de ce début d’année, qui ont notamment endommagé l’une des cages dans cette région.

Cordonnier, gueule pavé, mulet… La Quartier Guillette Cooperative, qui s’occupe des structures à GRSE, s’attend à une production totale de quelque 1,5 tonne. La récolte se poursuivra durant la semaine, que ce soit au large de ce village et de Pointe-aux-Feuilles qu’aux 16 autres cages disséminées ailleurs autour de l’île.

L’élevage reprendra par la suite, le ministère offrant, outre la cage, des alevins et juvéniles aux coopératives. L’Albion Fisheries Research Centre apporte, de son côté, un soutien technique aux élevages et veille au respect des normes environnementales.

Prem Koonjoo en est convaincu. Face au déclin de la pêche artisanale, l’élevage de poissons dans des cages flottantes est une alternative viable. Le ministre de l’Economie océanique était, ce mardi 23 janvier, à Grande-Rivière-Sud-Est, pour la seconde récolte de ce type depuis la mise en place de ce système.