Follow Us On

Slider

Le président de la République et son adjoint sont perçus comme étant des «partisans». C’est ainsi qu’Arvin Boolell commente l’élection de Pradeep Roopun et d’Eddy Boissezon par le Parlement, ce 2 décembre. Le leader de l’opposition a également critiqué le choix de Pravind Jugnauth car celui-ci n’a pas été sensible au fait qu’Eddy Boissezon, ayant été candidat à Curepipe/Midlands (no 17), est directement concerné par la pétition électorale déposée par Adrien Duval. Un choix qui prête à controverse, affirme Boolell.

En compagnie des autres élus du Parti travailliste, le leader de l’opposition a parlé à la presse à l’issue de l’élection de Roopun et Boissezon.

Facebook Comments