Ils «parasitent les lignes de la CNT», affirme Nando Bodha. Mais leur présence ne sera plus tolérée. Les autorités comptent bientôt sévir contre les vans «marron», avec notamment la mise en place de règlements et une «opération crackdown». Le ministre des Infrastructures publiques est formel : pour continuer à opérer, ces chauffeurs devront s’enregistrer auprès de la National Transport Authority.

Nando Bodha, qui était ce matin à la Corporation nationale de transport qui a reçu 20 bus semi-low floor de la Chine, en a aussi profité pour discuter de la situation à la National Transport Authority. Et annoncé une site visit à Solferino/Beaux-Songes dans l’optique de revoir les mesures de sécurité dans les zones considérées comme «assez dangereuses».