Le bureau du Directeur des poursuites publiques a besoin de temps pour étudier le dossier. La police ne le lui a référé que vendredi dernier. C’est ce qu’a indiqué la poursuite en Cour de district de Curepipe dans le procès intenté à Navin Ramgoolam suite à la saisie de Rs 220 millions à son domicile.

L’ex-Premier ministre est accusé provisoirement de blanchiment d’argent. Mais ce n’est que le 16 mars prochain qu’il saura quelles accusations formelles seront retenues contre lui.