C’est « très, très satisfait » que Roshi Bhadain est ressorti de sa session interactive avec la Mauritius Bar Association. Une rencontre qui s’est tenue au Bar Council où, cet après-midi, il y avait salle comble.

Prenant la parole après les explications du ministre de la Bonne gouvernance, Antoine Domingue a soulevé une série de points techniques auxquels Roshi Bhadain a répondu. Les questions de l’assistance n’étaient pas nombreuses.

Yousuf et Shakeel Mohamed sont aussi intervenus. Le second en questionnant la nomination des membres de l’Integrity Reporting Services Agency par la présidence de la République. Et se demandant si ce n’était pas à une instance non politique de le faire. Si ce principe est adopté, a avancé Roshi Bhadain, il faudra alors amender une série de lois pour que celui-ci s’applique à d’autres nominations.

Antoine Domingue reste convaincu, pour sa part, que le Good Governance and Integrity Reporting Bill, s’il est voté, ne marchera pas.

Photo : Raouf Gulbul, Roshi Bhadain et Antoine Domingue au Bar Council.