Roshi Bhadain ne participera pas à la marche de l’opposition, ce vendredi 11 août, pour protester contre la hausse du prix de l’essence et du diesel. S’il salue cette initiative du Mouvement patriotique, le leader du Reform Party estime toutefois que cette augmentation est le «symptôme d’un problème plus grand». Et que la manifestation de demain «n’apportera pas les résultats qu’il faut».

«Nous sommes à un point où il faut des actions déterminantes pour empêcher que le pays ne coule», affirme Roshi Bhadain. Qui invite les députés de l’opposition à démissionner du Parlement, comme lui l’a fait il y a quelques semaines. Le Premier ministre Pravind Jugnauth, dit-il, n’aura alors «pas de solution».

Roshi Bhadain a raillé les députés de l’opposition qui font campagne à Belle-Rose/Quatre-Bornes. A l’instar d’Arvin Boolell sur qui, dit-il, plane l’ombre des casseroles du leader du Parti travailliste Navin Ramgoolam.

Le Mouvement patriotique, le PTr, le MMM et le PMSD se sont mis d’accord, hier, pour faire front commun durant cette marche de protestation. Celle-ci démarrera à 14h30 au Champ-de-Mars. Le blanc et le noir sont les couleurs de rigueur.

Egalement invité à y participer, Rezistans ek Alternativ (ReA) a fait savoir, par le biais d’un communiqué, qu’il ne participera pas à cette «manœuvre politicienne». Un regroupement des partis d’opposition parlementaire, estime ReA, «ne changera pas grand-chose» et ne fait qu’«assouvir leur ambition pouvoiriste».