Le leader du MMM l’a répété une énième fois. « A ce jour, souligne-t-il, il n’y a aucune alliance entre le Parti travailliste et le MMM ». Toutefois, Paul Bérenger estime que même en dehors d’une entente électorale, les « koz koze » ont permis de faire avancer plusieurs dossiers prioritaires pour le pays. Le plus notable, selon lui, étant celui de la réforme électorale.

Mais l’apparente détente entre les rouges et les mauves n’empêche pas Bérenger de réclamer que les élections générales se tiennent au plus vite. Il souhaite d’ailleurs qu’elles aient lieu avant la présentation du budget. Car selon le leader de l’opposition, le gouvernement serait mal inspiré d’engager le pays à travers un budget durant une période préélectorale.