La nomination de Shamila Sonah-Ori à l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boundaries Commission est un «vice de procédure», affirme Paul Bérenger sans ambages. L’avouée a non seulement été active au sein du MSM «depuis des années». Elle a également été conseillère municipale de 2000 à 2005, souligne le leader du MMM.

Or, la section 38 de la Constitution est claire, poursuit le chef des mauves : si la personne considérée pour ce siège a été député ou conseiller municipal ou au niveau des collectivités locales, elle ne peut être nommée. [voir capture d’écran plus bas]

Bérenger lance donc un appel à Barlen Vyapoory, l’Acting President, de reconsidérer sa décision. D’autant que celui-ci n’a pas non plus consulter tous les leaders de partis au Parlement, fait ressortir le chef du parti du cœur.

Bérenger en appelle également à Shamila Sonah-Ori afin qu’elle «se retire». Et ainsi éviter le recours à une motion de blâme.