Ils prédisent une « hémorragie » au MMM. Et à en croire Joe Lesjongard, Raffick Sorefan et Jean Claude Barbier, ils ne seront bientôt pas les seuls à déserter le MMM. Le malaise qui s’est installé au sein du parti mauve va en grandissant, affirment-ils. Lesjongard et Sorefan ont soumis leur démission, ce matin, de toutes les instances du parti du cœur. Rejoignant ainsi Jean Claude Barbier qui a précisé avoir été « expulsé » puisque le MMM a notifié la Speaker de l’Assemblée nationale qu’il n’en était plus membre.

Le MMM, affirme Barbier, est en déphasage avec son électorat. « Bérenger représente le passé » aux yeux des militants, avance Lesjongard. « Li pena lintansion pas flanbo », assène Sorefan. Le processus de changement entamé au sein du parti n’est que « cosmétique ». Car le MMM est devenu « fan club », selon Lesjongard, où démocratie et méritocratie sont de vains mots, assure Sorefan.

Lors du point de presse qu’ils ont animé conjointement ce mardi 3 février, à l’Assemblée nationale, les trois hommes se sont confondus en excuses auprès des militants pour la lourde défaite aux élections générales. Pour mieux souligner comment Bérenger, lui, ne l’a pas fait.