Le leader de l’opposition ne décolère pas ni contre le leader du PMSD ni contre celui du MSM. Selon Paul Bérenger en soulevant un « point of order » hier à l’Assemblée nationale lors du discours de Pravind Jugnauth sur l’amendement transitoire à la Constitution, il n’a fait que défendre l’intégrité de la commission électorale. Car, pour Bérenger, les propos de Pravind Jugnauth constituaient une tentative réfléchie d’ethniciser le débat.

Évoquant la prise de position ainsi que la proposition d’amendement soumise par Xavier Duval, le leader du MMM a été tout aussi vindicatif. En expliquant notamment que le leader du PMSD, ayant passé trop de temps au gouvernement a « oublié » comment exercer la fonction de député.