« Ils disent n’importe quoi », s’est esclaffé Paul Bérenger. Le leader du MMM a tourné en dérision l’idée d’un front bench de l’opposition, lancé par Xavier Duval hier et à laquelle Roshi Bhadain a souscrite.

Le concept « n’existe pas » dans les dispositions encadrant notre Assemblée nationale, insiste le leader des mauves. Pour lui, Xavier Duval se raccroche à cette idée car il « panique ». « Il n’a pas le souffle » pour une Private Notice Question, croit savoir Bérenger.