Le leader du MMM n’en démord pas. « Pour nous, la rupture est définitive », a déclaré Paul Bérenger à propos de l’arrêt des négociations rouge-mauve pour une éventuelle alliance. Pourtant, ce matin encore, Navin Ramgoolam temporisait. Bérenger contredit également Ramgoolam sur la question de l’avancement des travaux sur le projet de loi sur la réforme électorale. Pour le leader mauve, le temps est à l’action. Sur le terrain et au Parlement.