« Définitif, pour de bon, sans retour ». Paul Bérenger jure qu’il ne compte pas reprendre les discussions avec Navin Ramgoolam au sujet de la réforme électorale et de la IIe République.

A l’issue de la réunion de son bureau politique, le leader du MMM a expliqué comment Navin Ramgoolam est revenu sur un sujet que les deux hommes avaient pourtant convenu de ne pas aborder : l’élection du président de la IIe République au suffrage universel.

Pour Bérenger, cette attitude démontre le peu de sérieux de Ramgoolam sur cette question. Selon le patron des mauves, Ramgoolam a probablement cédé devant des « forces rétrogrades ».