Follow Us On

Slider

Aucun élu ne sera à la State House, cet après-midi. Le MMM boudera la prestation de serment de Pradeep Roopun et d’Eddy Boissézon, a indiqué son leader Paul Bérenger. Un geste pour exprimer le désaccord des mauves quant au choix du gouvernement pour les postes de président de la République et de son adjoint. En plus de l’abstention lors du vote, ce lundi 2 décembre, à l’Assemblée nationale.

Ce sont «deux hommes de parti» qui assument désormais les fonctions de chef d’Etat et de son adjoint, relève Bérenger avec agacement. Une «indécence» envers le Parlement et ceux qui y siègent mais aussi envers la République, poursuit-il. Ces deux nominations ont été faites «hier, en catastrophe», croit savoir le député de Stanley/Rose-Hill.

La désignation de Sooroojdev Phokeer est tout aussi polémique pour le leader du MMM. Qui rappelle que durant son mandat de Premier ministre, il s’est vu contraindre de rappeler ce dernier d’Egypte, où il était ambassadeur de Maurice, à cause des «kouyonad» qu’il y a faites : «Ce fut une expérience pénible.» Bérenger n’en parle pas seulement de mémoire. Ces détails figurent dans des dossiers au ministère des Affaires étrangères, assure-t-il. Si rouverts, «le Speaker nous quittera bien vite».

Bérenger se dit «très, très inquiet» dans la conjoncture actuelle. Alors que les récentes élections sont contestées, c’est le président de la République qui procède à la nomination de la personne qui présidera l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boundaries Commission, fait ressortir le chef des mauves. Qui s’offusque du renvoi du Parlement au 24 janvier 2020.

Facebook Comments