Follow Us On

Slider

Il n’est pas souhaitable que tout le financement des partis politiques provienne du secteur privé. Car les formations politiques finissent par leur être quelque peu redevable. C’est pourquoi Paul Bérenger dit regretter que le Political Financing Bill, circulé par le gouvernement ne fait aucune place au financement public des dépenses des partis politiques en fonction de leurs performances aux élections.

L’adoption du projet de loi requerra l’amendement de la Constitution, donc le soutien de l’opposition afin d’obtenir le vote de ¾ des députés. Le leader du MMM prévient toutefois que l’appui du MMM n’est pas acquis et dépendra de «l’attitude» de la majorité parlementaire durant les débats qui doivent se dérouler cette semaine.

Commentant l’amendement à la Declaration of Assets Act, Bérenger estime qu’il est juste que les juges ne soient pas obligés de fournir leurs déclarations des avoirs à la commission anticorruption. S’il se dit satisfait qu’un nouvel amendement prévoit que les trusts devront également être déclarés, le chef du MMM met en doute la précision de la règle à ce sujet.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Actualités, Main sliders, Slider_Actu
[Vidéo] Jugnauth : Personne n’est plus préoccupé que moi par les dépenses publiques

Au sujet des finances publiques, Pravind Jugnauth assure: «Je serai la dernière personne à agir de manière irresponsable». Le Premier...

Close