CT Power, la carte d’identité biométrique et le métro léger. Ce sont les trois dossiers sur lesquels Paul Bérenger demande au gouvernement de ne pas trancher. Le pays étant quasiment à la veille des élections, le leader de l’opposition estime que le pouvoir n’a pas le « droit moral » d’engager le pays sur le long terme à travers ces décisions.

Revenant sur la reprise du Parlement, Paul Bérenger estime que devant la tiédeur des autres partis de l’opposition vis-à-vis du front commun qu’il suggère, le MMM contemple désormais la possibilité de manifester seul devant l’Assemblée Nationale. [Mise à jour 17h : le Comité Central du MMM a recommandé l’annulation de la rencontre prévue lundi avec les autres partis de l’opposition]

Le leader de l’opposition a également profité de sa conférence de presse pour préciser la situation au MMM à la suite d’informations qu’il juge infondées parues dans la presse. Celles-ci faisaient notamment état du départ de Joe Lesjongard du MMM mais également de la décision des mauves de présenter Madun Dulloo, à la place de Bérenger, au poste de chef du gouvernement.