Si Paul Bérenger dit constater une amélioration dans le traitement de l’information à la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) depuis quelque temps, le leader du MMM a néanmoins demandé à la radiotélévision nationale de faire preuve de « fair-play » à l’égard de l’Alliance Lepep. Mettant de côté les bons points, Bérenger a toutefois rappelé sa défiance envers l’actuel directeur général de la corporation. « La MBC ne changera pas vraiment tant que Dan Callikhan y sera », a-t-il précisé.

Navin Ramgoolam a, pour sa part, une nouvelle fois attaqué « la campagne communale » qu’effectue, selon lui, son principal adversaire sir Anerood Jugnauth. Sans toutefois s’épandre sur le sujet, le leader du Parti travailliste a balayé les critiques de l’Alliance Lepep sur l’achat éventuel d’un jet privé si jamais Ramgoolam accède à la présidence sous la 2e république. Dans la soirée, Air Mauritius a d’ailleurs émis un communiqué pour préciser que l’achat récent de 6 Airbus  A350-900 par la compagnie d’aviation nationale ne comprend pas de deal sur l’acquisition d’un jet privé.

Les deux responsables de l’alliance de l’unité et de la modernité prenaient la parole ce jeudi soir lors d’un meeting à Vacoas.