C’est sur Roshi Bhadain et sir Anerood Jugnauth que le leader du MMM dirige ses critiques après la mise au placard du projet Heritage City. D’une part, Paul Bérenger accuse le ministre de la Bonne gouvernance d’avoir fait le contraire de la mission qui lui avait été confiée. Selon le chef des mauves, les procédures n’ont pas été respectées dans le cadre du projet qui, accuse-t-il, a été initié dans l’opacité.

Critiquant le Premier ministre, Paul Bérenger réaffirme qu’il ne « contrôle plus rien » et en veut pour preuve la liberté dont Bhadain a disposé dans la gestion du dossier Heritage City. Le chef de l’opposition s’est également demandé pourquoi le ministre s’est autorisé à réclamer l’abandon du projet lors du Conseil des ministres de ce vendredi, alors que des fonds publics ont déjà été engagés dans sa conception. Le leader du MMM n’a pas, non plus, manqué de rappeler qu’il avait interrogé Bhadain sur les questions de sécurité posées par la proximité du barrage de Bagatelle.

Le leader du MMM a également démenti les spéculations à l’effet qu’un rapprochement MMM-MSM est en cours. Il n’en est rien, a-t-il affirmé, en rappelant ses critiques au Parlement contre Pravind Jugnauth. Dans la foulée, Bérenger a annoncé pour bientôt le choix de la personne qui occupera la 2e position d’un gouvernement MMM, en cas de victoire aux législatives.