Maurice compte-t-elle se rallier à la Chine dans son vaste projet de réseaux et de développement d’infrastructures ? Une réflexion est en cours sur la Belt and Road Initiative, a indiqué Pravind Jugnauth.

Le Premier ministre est revenu sur ses récents déplacements à Beijing, Paris et à La Haye. En Chine, il a ainsi proposé que Maurice devienne une «renminbi clearing house». Sans compter l’accord conclu pour l’exportation de sucres spéciaux et les rencontres, aux côtés des hauts cadres de l’Economic Development Board, avec des compagnies et hommes d’affaires chinois qui ont montré un intérêt pour Maurice.

A Beijing comme à Paris a eu lieu la signature de quelques accords. La mission à Paris, d’abord pour assister à un forum sur le blockchain, avait un accent résolument technologique. Pravind Jugnauth a profité de son passage dans la capitale française pour rencontrer le scientifique Joël de Rosnay et le Dr Ramesh Causy, CEO et fondateur de Partnering Robotics. Tous deux d’origine mauricienne, ils ont à cœur de faire profiter le pays de leur expérience, avance le chef du gouvernement.

Le Premier ministre a aussi visité une usine d’O2 Quant, ancrée dans le domaine de l’intelligence artificielle.