L’Independent Commission against Corruption (ICAC) a joué un «rôle important» dans l’enquête sur l’affaire MCB/NPF, et Navin Beekarry tient à le souligner. Car depuis la «conclusion positive» du jugement condamnant la MCB est tombée, «tout le monde [l’]a oublié», à en croire le directeur général de la commission.

Navin Beekarry assistait au lancement d’un programme sur l’intégrité pour les recrues de la police, des prisons et des sapeurs-pompiers,  ce matin au siège de l’ICAC, à Réduit.

S’il n’a pas souhaité faire de commentaire, Beekarry a toutefois indiqué que les enquêtes sur l’achat d’équipements à la Mauritius Broadcasting Corporation et sur l’ex-Attorney General Ravi Yerrigadoo sont en cours.

La MCB a été reconnue coupable d’avoir failli «volontairement, illégalement» à mettre en place un système de contrôle rigoureux pour empêcher des actes de blanchiment d’argent comme celui du détournement de fonds au détriment de la National Pension Fund. Le fonds de pensions a été victime d’une fraude de l’ordre de Rs 886 millions entre 1997 et 2003.

La banque compte faire appel.

Lire le jugement ici.