Follow Us On

Slider

Ils sont dans l’angoisse car incertains de leur avenir. Quelque 75 employés des usines Bedino & Sons et Texto ont manifesté devant la Victoria House, ce matin, aux côtés de leur négociateur Atma Shanto. Ce dernier a fustigé les lois du travail qui favorisent, dit-il, les licenciements abusifs.

Les employés de Bedino s’étaient rendus au bureau du Travail, le 21 décembre dernier, car sans salaire depuis novembre. Ceux de Texto avaient trouvé portes closes, à la mi-décembre, en se rendant au travail. Ils ont reçu leurs salaires de décembre et le boni de fin d’année il y a une semaine.

Après le mouvement de protestation, Shanto et des représentants des employés ont eu une rencontre avec des officiers du ministère du Travail. Le syndicaliste indique que dans le cas de Bedino & Sons, le ministère du Travail a logé un cas en Cour pour déterminer qui paiera les salaires et bonis de fin d’année.

Les 450 employés de Texto Ltd se retrouvent sur le pavé. Le ministère a annoncé qu’ils recevront d’ici demain un courrier leur annonçant officiellement  la cessation des activités de l’usine. Certains travailleurs étrangers ont signifié à Atma Shanto leur désir de rentrer au Bangladesh.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News, Videos
Post mortem of a by-election

The die is cast, plaudits to the winner. All the political pundits have put pen to paper to tell why...

Close