Le gouverneur de la Banque de Maurice (BoM) estime que la publication du rapport de la firme nTan sur les finances du groupe BAI fera, en fait, le plus grand bien à Maurice. Ramesh Basant Roi a expliqué, ce vendredi, que des institutions internationales comme le Fonds monétaire international ou la Financial Action Task Force ont exprimé le souhait de lire le rapport. La décision de la BoM de rendre publique une version expurgée du document de nTan démontre que Maurice et ses institutions prônent la transparence sur le secteur financier local.

Pour Basant Roi, le rapport des singapouriens démontre sans équivoque que la gestion financière au sein du groupe BAI a été effectuée en violation de règles comptables élémentaires et que la chute du groupe était, de ce fait, programmée. Le gouverneur de la BoM déplore l’inaction, voire la complicité de l’auditeur externe de la BAI mais se félicite toutefois du « nouveau départ » entamé par la filiale locale de KPMG après l’éclatement de l’affaire BAI.

Si la BM a pris une série de décisions à la suite du retrait du permis d’opération de la Bramer Bank en avril 2015 , Ramesh Basant Roi pense que des changements législatifs seront nécessaires pour prévenir certaines des dérives constatées dans le rapport nTan.