Pendant longtemps interprète lyrique, cantatrice soprano, Barbara Hendricks s’est mise depuis quelques années au blues. Sa palette vocale, la richesse de son interprétation et de son répertoire, le public pourra y  goûter en novembre prochain. Celle que l’on surnomme la diva du blues se produira chez nous en marge des célébrations des 50 ans d’indépendance de Maurice.

Pour le ministre des Infrastructures publiques, Barbara Hendricks est un «être exceptionnel». Et le blues, une musique qui «traduit la quête de l’indépendance et de la liberté (…), la souffrance de l’esclave et le cri de l’Afrique», ajoute encore le président du comité organisateur des célébrations des 50 ans d’indépendance.

La chanteuse se produira durant une heure trente le 10 novembre au centre de conférences Swami Vivekananda. La soirée, qui débutera à 19h30, accueillera en première partie Véronique Zuël-Bungaroo, Eric Triton et le pianiste Dean Nookadu, qui présenteront des morceaux composés pour l’occasion.

Sa voix, Barbara Hendricks la prête aussi aux plus faibles : ambassadrice du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés depuis 1987, défenseuse de la paix dans le monde à travers sa Fondation Barbara Hendricks pour la paix et la réconciliation. Durant son séjour à Maurice, elle rencontrera les enfants de l’association Vent d’un rêve de cité Mangalkhan.

Billets en vente sur le Rezo Otayo à Rs 200, Rs 400, Rs 600, Rs 1 000 et Rs 2 000.