Il y a trop de banderoles et d’oriflammes à Belle-Rose/Quatre-Bornes en amont de l’élection partielle du 17 décembre. A la réunion organisée par la Commission électorale avec les 40 inscrits à ce scrutin, Roshi Bhadain a ainsi suggéré que la campagne se fasse sans ses visuels.

Si les candidats sont d’accord que cette partie du folklore électoral est une nuisance visuelle, certains ne se sont pas fait prier pour rappeler au leader du Reform Party qu’il est parmi les premiers à avoir affiché ses couleurs dans la ville des fleurs. Nitish Joganah a même effectué un walk-out.

Les échanges, animés par moments, ont débouché sur un consensus. A voir maintenant si, sur le terrain, les banderoles et oriflammes seront enlevés.

Cette rencontre à l’initiative de la Commission électorale a été l’occasion de faire le point avec les candidats, explique Irfan Rahman. Que ce soit sur le déroulement des élections, dans à peine un mois, ou sur les problèmes rencontrés. Certains points soulevés ne sont pas de son ressort, indique le Commissaire électoral, à l’instar de l’affichage des banderoles. Irfan Rahman se réjouit toutefois que les candidats soient arrivés à un consensus sur cette question. Et d’espérer qu’il en sera de même pour d’autres problèmes soulevés.