« Je maintiens ce que j’ai dit. » Le leader du Groupe Réfugiés Chagos est catégorique : la baronne Joyce Anelay, ministre d’Etat au Foreign and Commonwealth Office, a bien proposé de l’argent à la communauté durant une réunion, le 19 septembre.

Olivier Bancoult en a fait état, pour la première, ce dimanche 2 octobre, dans son intervention lors de la conférence de Lalit sur les Chagos.

Hier, la Deputy High Commissioner britannique a apporté un vif démenti.

La somme : 60 000 livres, à être réparties équitablement entre les communautés chagossiennes présentes à Maurice, aux Seychelles et en Angleterre. Olivier Bancoult explique que cette somme représente le coût du voyage vers l’archipel qui aurait dû avoir lieu en 2013 mais qui avait été annulé. Le gouvernement britannique avait alors proposé de réinvestir ce montant dans des projets.

Le leader du GRC s’interroge toutefois sur le timing de cette offre qui s’est finalement concrétisée, dit-il, à la veille de son départ pour New York avec la délégation mauricienne. Idem pour la rencontre avec la ministre. Pour Olivier Bancoult, il n’y a là qu’un pas à faire pour penser que cet argent « ressemble à un ‘bribe’ ».

Le leader du GRC réitère son engagement auprès du gouvernement mauricien dans cette lutte « pour les droits fondamentaux » des Chagossiens.