« Je suis ici pour souligner l’important rôle de leader de Maurice parmi les petits Etats insulaires en développement. » Pour Ban Ki-moon, le pays doit maintenir et renforcer les actions prises notamment dans les domaines du changement climatique, de la promotion de l’économie océanique mais aussi du développement durable.

Le secrétaire général de l’Organisation des nations unies a ainsi souligné le rôle prépondérant de Maurice dans la lutte contre le changement climatique, notamment en étant l’un des premiers pays à ratifier la Convention de la COP21.

Interrogé sur les Chagos, que Maurice et la Grande-Bretagne se dispute, le secrétaire général de l’Onu a déclaré que celle-ci « ne prend pas position sur les questions territoriales ». Ban Ki-moon espère toutefois que le litige sera résolu à travers le dialogue.

Sir Anerood Jugnauth, dans son compte-rendu de la session de travail de ce matin avec le secrétaire général en compagnie des senior ministers, a mis en exergue les besoins de Maurice pour devenir un pays à haut revenu. Parce que nous ne pouvons plus prétendre à des soutiens de bailleurs de fonds traditionnels, le Premier ministre a requis de l’Onu une « aide sur-mesure » comprenant notamment le transfert de technologies.