Ce vendredi soir, chacun y est allé de sa rectification sur ce qu’avancent leurs opposants lors d’un meeting de l’Alliance PTr-MMM à Flacq. Si Anil Bachoo, l’homme fort de la circonscription Flacq/Bon-Accueil (no 9), avait connu un passage à vide en début de semaine en raison d’un ennui de santé, il a vigoureusement défendu son bilan de ministre des Infrastructures publiques. Et contre-attaqué en accusant sir Anerood Jugnauth de n’avoir fait que peu de cas d’éventuels conflits d’intérêts lorsque des terres de l’Etat ont été cédées à la belle-famille de Pravind Jugnauth.

Paul Bérenger a expliqué comment, selon lui, l’Alliance de l’unité et de la modernité finira par octroyer aux retraités du pays une pension supérieure à Rs 5000 mais sur une période s’étalant sur les années à venir. Et de préciser encore une fois sa pensée sur la question du métro léger. Le leader du MMM avait, en effet, fait état de ses réserves par rapport au projet actuel lors d’un débat organisé par l’ACIM et retransmis en direct sur ION News, ce mardi. Bérenger a expliqué que le prochain gouvernement décidera de l’avenir de ce projet après avoir pesé le pour et le contre de la formule de construction actuellement privilégiée à travers l’entreprise indienne Afcons.

Navin Ramgoolam a choisi le thème de l’eau pour répondre aux critiques de l’Alliance Lepep à l’effet que son gouvernement privilégie les projets d’envergure, comme le métro léger, plutôt que de s’attaquer aux problèmes quotidiens comme celui de l’approvisionnement en eau. Le leader du PTr a ainsi affirmé que des investissements d’envergure aussi bien dans le captage d’eau, comme de nouveaux barrages, que dans un plan national de remise à niveau du réseau de tuyaux de la Central Water Authority permettront de résoudre la pénurie d’eau. Ce qui fait dire à Ramgoolam que d’ici 2016, tout le pays sera approvisionné en eau en permanence.