SBM Holdings a complété la dernière étape de l’acquisition de la Chase Bank Kenya. Une cérémonie dans le cadre du rebranding sous le nom de SBM Bank (Kenya) Ltd a eu lieu à Nairobi, la semaine dernière. Le groupe mauricien injecte 60 millions de dollars au Kenya avec cette transaction.

Celle-ci intervient après une première acquisition de la SBM, soit celle de la Fidelity Commercial Bank, en mai 2017. Et vient mettre fin aux craintes et à l’incertitude des clients et des actionnaires depuis la mise sous administration judiciaire de cette banque en avril 2016.

Avec cette nouvelle acquisition, le groupe mauricien veut «construire les liens Inde-Maurice-Madagascar Kenya» et ainsi «développer le corridor Afrique-Asie dont nous sommes l’un des facilitateurs», a, pour sa part, fait ressortir Andrew Bainbridge, le Group CEO.

Kee Chong Li Kwong Wing, président de SBM Holdings, a affirmé à la presse kenyane (vidéo) qu’il a senti «when the depositors came crying», leur volonté de sortir de cette crise et de faire quelque chose «de nouveau, de grand, car vous pouvez le faire». Et chez le personnel de Chase Bank «une vraie volonté de trouver une solution dans laquelle tout le monde sera gagnant».

Le gouvernement de Maurice croit au Kenya comme partenaire, a réitéré Kee Chong Li Kwong Wing à la presse kenyane. Et la SBM devait jouer un «rôle clé» dans ce partenariat stratégique, a-t-il rappelé. «Nous allons le faire, a assuré le président de SBM Holdings. Nous avons les capacités, les ressources et, plus important, la volonté.»

Le groupe mauricien reprend à son compte 825 employés de la banque, sous administration judiciaire depuis avril 2016, rapporte Standard Digital. De même que la soixantaine de succursales. Quelque 180 000 nouveaux clients qui n’avaient plus accès à leur argent pourront de nouveau y toucher.

SBM Holdings a racheté les actifs non toxiques, estimés à 1,4 milliards USD, et 75% de la valeur des dépôts.