Le mariage était pour de faux. Une mise en scène pour illustrer comment se célèbre l’union du couple selon la tradition à Beijing. Les Mauriciens pris pour jouer la cérémonie sont, eux, vraiment en couple.

C’est peut-être cela qui a ajouté du charme et de la tendresse à l’événement, samedi dernier, au Centre culturel chinois.

Or, si l’on observe strictement les us et coutumes, c’est la famille – les parents et autres aînés – qui décident de l’union. Car celle-ci marque surtout l’alliance de deux familles et la continuité de la lignée. A Beijing également, où l’étiquette et la tradition entrent en jeu dès le début.

L’exposition qui se tient au Centre culturel chinois jusqu’à ce vendredi retrace, à travers des objets et des plaquettes, les différentes étapes menant à la cérémonie du mariage.

L’exposition, organisée en marge de la Fête du printemps, bénéficie du soutien de l’ambassade de Chine et du ministère des Arts et de la Culture.