C’est à la radio, ce matin, que le Premier ministre dit avoir appris la nouvelle des terribles attentats qui ont secoué Paris, ce vendredi 13 novembre. Des actes « barbares » que condamne vivement sir Anerood Jugnauth. « Choqué et triste », le chef du gouvernement « espère que le monde entier [les] condamnera sans réserve » et sera « solidaire pour exterminer le terrorisme ».

Selon les dernières informations disponibles, aucun de nos compatriotes ne figure parmi les 128 morts et 300 blessés de ces attentats, ajoute SAJ.

Appelé à réagir aux propos de Paul Bérenger, aujourd’hui, quant à la Private Notice Question de ce mardi, le Premier ministre explique que la majeure partie de la question concernait le ministère des Finances. Et qu’il n’a pas d’« ordre » à recevoir du leader de l’opposition. Il n’est pas, non plus, question, poursuit SAJ, de renvoyer les débats parlementaires sur le Good Governance and Integrity Reporting Bill.

Le Premier ministre assistait, ce samedi 14 novembre, au lancement d’un ouvrage sur la vie de Dayanand Basant Rai. Parmi l’assistance se trouvait aussi le fils et la fille de ce tribun, de même que les ministres Dayal et Seeruttun, et la députée Sandhya Boygah.