La fusillade dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, et qui a fait 50 victimes, dont un compatriote, interpelle tout un chacun. Un comité interreligieux a organisé un rassemblement au jardin de la Plaine-Verte réunissant le ministre de la Santé Anwar Husnoo et le député bleu Salim Abbas Mamode, entre autres, ce vendredi 22 mars pour inviter les Mauriciens à faire front contre le terrorisme.

Le travailleur social Salim Muthy explique que ceux faisant partie du comité de soutien aux victimes de l’attentat de Christchurch sont prêts à mettre des bâtons dans les roues de ceux qui envisageraient de mettre à mal l’unité nationale. Devarajen Kanaksabee, une figure connue de la communauté tamoule, a souligné, de son coté, que le terrorisme peut frapper n’importe qui. L’aya Maistry, lui, s’est dit attristé qu’un tel attentat se soit déroulé dans un lieu de culte.