Le deal avec FleetAfrica n’a finalement pas abouti. Et c’est un « partenariat à trois », toujours sous forme de cogestion, qui se dessine pour Iframac. C’est ce que confirme Ashok Subron à l’issue des discussions qui ont eu lieu aujourd’hui avec notamment les représentants des employés, le ministre des Services financiers Roshi Bhadain et le Special Administrator Yacoob Ramtoola. La compagnie sud-africaine a posé des conditions auxquelles le gouvernement ne peut accéder, laisse entendre le syndicaliste.

L’Etat se joindra à E.A.L. Man Hin dans ce joint venture dont les termes restent à être finalisés. Les différentes propositions discutées, explique Subron, sont actuellement étudiées par les conseils légaux des employés. Elles seront ensuite présentées demain à ces derniers afin qu’ils passent au vote, comme cela avait été le cas pour valider la décision d’autogestion d’Iframac par les employés. Ashok Subron espère même que l’assemblée de demain pourra aboutir sur un premier Memorandum of Understanding.

Photo d’archives : Ashok Subron lors de l’assemblée générale organisée au siège du concessionnaire, le 4 août 2015, pour voter sur la question d’autogestion par les employés d’Iframac.