Il n’y a « aucun challenge contre Bérenger », soutient Arvin Boolell. Qui affirme « sans équivoque » à ION News que le leader des mauves est leader de l’opposition. Il n’est pas non plus question, poursuit le porte-parole du Parti travailliste, que celui-ci s’associe à un quelconque groupe. D’autant plus qu’il y a une « perception » que ce groupe de personnes « envoie des signaux forts » au gouvernement.

Arvin Boolell maintient ne pas vouloir se mêler des « problèmes internes » au MMM. Le parti du cœur a connu trois nouvelles défections, ce jeudi 23 avril, avec le départ d’Alan Ganoo, de Kavi Ramano et d’Atma Bumma.

Le porte-parole du Parti travailliste lance un appel pour qu’émerge un front commun de l’opposition pour, dit-il, « acculer le gouvernement ».