Le propriétaire du groupe Apavou est d’habitude assez discret sur le plan médiatique. Toutefois, devant le possible démantèlement de son groupe hôtelier, il sort de sa réserve et fait part de sa « frustration ».

Armand Apavou dit, d’une part, ne pas comprendre l’empressement des receiver managers, chargés de l’administration judiciaire de son groupe, de vendre certains de ses établissements hôteliers tout en ignorant les solutions que l’homme d’affaires franco-mauricien leur propose.

D’autre part, le propriétaire du groupe hôtelier estime être victime d’une « casse d’entreprise ». Pourquoi ? Armand Apavou se contente de rappeler qu’il ne fait pas partie du club des grandes familles mauriciennes et que, quelque part, sa montée en puissance de ces dernières années a pu déranger à Maurice.

Retrouvez la deuxième partie de cette interview demain matin, à partir de 9h, sur ION News.