Ni l’un ou l’autre grand bloc n’obtient sa faveur. Certes, l’imam Ariff Bahemia, de la mosquée Zamzam, a aujourd’hui rappelé à ses fidèles, lors de la Jummah, leur devoir civique à l’approche des élections. Mais c’est pour un vote responsable qu’il a lancé un appel. « Votez pour des frères crédibles, a-t-il enjoint à l’assistance, pour ceux qui méritent cette croix. »

Ariff Bahemia a vertement taclé Navin Ramgoolam. Le leader du Parti travailliste, dit-il, se sert du nom de Rashid Beebeejaun pour grapiller quelques votes. En s’en prenant à l’universitaire Ameenah Gurib-Fakim, poursuit-il, Ramgoolam s’en prend « à la femme musulmane ».

L’imam insiste sur ce point : le MMM s’est rendu coupable de trahison. Le parti mauve, assure-t-il, en paiera les conséquences.