Ils étaient nombreux à défiler, ce matin, dans les rues de la capitale. Les chauffeurs de taxis d’hôtels y ont mené leur opération escargot, ce jeudi 3 août. Leur façon de protester contre ce qu’ils estiment être une concurrence déloyale de la part des tour-opérateurs.

Ils fustigent également le manque de dialogue avec le ministère du Tourisme. ET réclament la mise en œuvre des recommandations qu’a présidé Xavier Duval, alors ministre du Tourisme.

Réunis par la suite au Champ-de-Mars, les membres de la Federation of Hotels Taxi Associations n’écartent pas l’éventualité d’une grève de la faim.

Interrogé à l’issue d’une session de travail avec le CEO des îles Vanille, ce matin, le ministre Anil Gayan a indiqué qu’il n’y a pas eu de dialogue avec ce syndicat car celui-ci a effectué des walk-out aux réunions organisées. Les tour-opérateurs ayant porté l’affaire en Cour, le ministre du Tourisme attendra la décision de la justice.

Dans un entretien sur ION News, il y a une semaine, Gayan soulignait la nécessité pour les taxis d’hôtels d’adopter un mode de travail moderne.