Somas Appavou ne cache pas son irritation. Pour le CEO d’Air Mauritius, c’est une action concertée «d’un petit groupe d’employés» qui met la compagnie, le secteur du tourisme et donc tout le pays dans une situation difficile.

Le patron de la ligne aérienne nationale estime d’ailleurs que les conséquences financières de l’action du personnel naviguant technique, ce jeudi 5 octobre, seront importantes. Le débrayage n’est pas approuvé par l’ensemble du personnel, précise Appavou. Qui prévient que l’incident entraînera des sanctions.

Air Mauritius a dû annuler quatre vols aller-retour, ce jeudi 5 octobre, pour Hong Kong, Bangalore-Chennai, Londres et Perth suivant «l’indisponibilité de certains pilotes». Bloquant plus d’un millier de passagers à l’aéroport de Plaisance.

Le vol MK 440 en partance pour Perth a été reprogrammé pour ce matin 11h et le vol MK042, à destination de Londres, pour 9h45. La compagnie d’aviation nationale a pris en charge les passagers