« En distribuant la méthadone, l’Etat devient un fournisseur de drogue. » Les propos sont d’Anil Gayan, ministre de la Santé qui, lors d’un point de presse aujourd’hui, a annoncé un « screening » plus rigoureux pour les nouveaux adhérents au programme de substitution. Celui-ci permet aux toxicomanes de se stabiliser.

Le screening, indique Gayan, permettra également de déterminer si d’autres types de traitement sont appropriés pour la personne concernée. Le but étant de ne pas « tomber dans un cercle vicieux de la drogue et de l’addiction permanente ».

Le ministre de la Santé concède qu’il y a eu des cas d’« enfants » traités à l’hôpital suite à la prise de drogues synthétiques. Le ministre de la Santé lance un appel à « ceux qui ont des informations sur les sources de ces drogues ». « Informez les autorités, informez l’ADSU », plaide Gayan.

Abordant la question de l’amiante, il affirme qu’il n’y a « aucune possibilité » de l’importer à Maurice car celui-ci est interdit sous la Dangerous Chemicals Act. Le gouvernement, dit-il, montre son engagement pour en finir avec ces fibres cancérigènes à travers le plan de désamiantage dont le ministère du Logement et des Terres a la charge.