La présidente de la République a peut-être été dupée dans l’affaire Álvaro Sobrinho, avance Xavier Duval. Ameenah Gurib-Fakim a toutefois le « devoir moral de s’expliquer devant la population », estime le leader de l’opposition.

Le leader du PMSD n’a pas souhaité s’étendre sur cette affaire qui défraie la chronique depuis une semaine. Duval indique toutefois avoir discuté avec Roshi Bhadain, leader du Reform Party, dont il trouve les explications « crédibles » et « acceptables ».

Le ministre Sesungkur s’est interrogé, cette semaine, sur son rôle dans l’octroi des licences à Sobrinho par la Financial Services Commission (FSC) alors que Bhadain était chargé des Services financiers ainsi que celui d’Akilesh Deerpalsing alors qu’il était membre du conseil d’administration de la FSC.

Revenant sur la Mauritius Duty Free Paradise, Duval réclame une commission d’enquête sur la Mauritius Duty Free Paradise. Arguant que les derniers comptes soumis au Registrar of Companies remontent à décembre 2014.

Le leader du PMSD estime, par ailleurs, que Viren Ramdhun retire ses propos tenus à Grand-Bassin, la semaine dernière, et s’excuse.

Duval trouve, en outre, que l’opposition est « plus percutante et plus dynamique ». Il en veut pour preuve que les trois motions déposées à l’Assemblée nationale. Duval dit ainsi soutenir la motion de blâme de Shakeel Mohamed contre Maya Hanoomanjee et les deux motions of disallowance sur le prix du carburant présentées par Reza Uteem et Alan Ganoo. Le chef des bleus souhaite cependant que ces derniers « accordent leurs violons ».