Pour le leader du MMM, son parti sera au prochain gouvernement. « Est-ce que ce sera seul ou non, l’avenir le dira », nuance néanmoins Paul Bérenger. Ce dernier pousse la précision plus loin, en expliquant qu’il ne compte pas faire partie d’un gouvernement avec Navin Ramgoolam. Laissant entendre qu’il existe toutefois la possibilité que l’actuel chef du gouvernement aille au Réduit et Bérenger au Prime Minister’s Office.

Pour le chef de l’opposition, cette éventualité n’est que « spéculation » pour l’heure. Il assure toutefois que si elle devient d’actualité, la question sera débattue « publiquement » . Et de lancer une petite pique en direction d’Ivan Collendavelloo, qui avait faussement affirmé, selon Bérenger, que celui-ci avait informé son bureau politique qu’une alliance PTr-MMM avait déjà été conclue.

Dans la foulée, le patron des mauves révèle « les deux mesures clés » de l’action du MMM au sein d’un nouveau gouvernement : la mise en place d’une nouvelle loi encadrant la déclaration des avoirs des élus ainsi que le remplacement de l’actuelle commission anticorruption par une nouvelle institution.