La situation est cocasse car entre le moment où la faute présumée a été commise et maintenant, plusieurs années se sont écoulées. Suffisamment pour que des amitiés politiques se fassent et se défassent. C’est en Cour suprême que des retrouvailles insolites mais néanmoins amicales se sont déroulées aujourd’hui.
En effet, Ajay Gunness, membre du MMM, s’est présenté aujourd’hui devant la justice dans le cadre du procès en diffamation qu’il intente à deux anciens ministres du gouvernement de Navin Ramgoolam entre 2005 et 2010 et à Madun Dulloo.
Gunness reproche, en effet, à Etienne Sinatambou et à Rama Valayden, respectivement ancien ministre des Technologies de l’Information et de la Communication et ex-Attorney General, d’avoir tenu des propos diffamatoires à son égard. Les anciens ministres avaient commenté la rénovation du bureau de Gunness alors que celui-ci était en charge du portefeuille des Infrastructures publiques. Ce fut également le cas de Madun Dulloo alors proche des travaillistes… mais désormais membre à part entière du MMM, tout comme celui qui le poursuit.
L’aspect insolite ne s’arrête pas là car Ajay Gunness, tout comme d’autres mauves, a pour avocat un certain… Ivan Collendavelloo. Celui-là même qui a claqué la porte du MMM pour fonder le Muvman Liberater et qui multiplie les attaques contre Paul Bérenger ces dernières semaines.
Ainsi, à l’issue de l’audition de ce procès, c’est un véritable who’s who du monde politique qui a défilé, les uns représentant le demandeur, les autres les défendeurs. On a ainsi vu sortir Veda Baloomoody, Raj Nuckchady du MMM et Jacques Panglose, membre un temps démissionnaire du PMSD et avocat de Rama Valayden et d’Etienne Sinatambou. L’ancien ministre travailliste, passé récemment au MSM, était le seul absent lors de l’audition d’aujourd’hui.
Tout ce petit monde se retrouvera une nouvelle fois devant le juge, lorsque l’affaire sera prise sur le fond. Une date reste encore à être communiquée aux différentes parties.