Follow Us On

Slider

Les deux compagnies d’aviation régionales maximisent leurs ressources. Grâce au partage de code, Air Austral et Air Madagascar entendent tirer le meilleur parti des dessertes sur la région océan Indien et sur l’Europe.

Gilles Talec d’Air Madagascar et Jean Marc Grazzinii d’Air Austral sont d’avis qu’une consolidation stratégique était nécessaire et évidente pour l’océan Indien. Ce partenariat renforcé permet aux deux compagnies d’assurer plus de trois vols par jour sur l’Europe, par exemple, dont 10 par semaine sur l’axe Paris-Réunion, jusqu’à 7 sur la liaison Paris-Antananarivo et le même nombre entre Mayotte et la capitale française.

Les deux sociétés réaffirment leur volonté de s’appuyer sur ce réseau régional connecté pour booster leurs opérations sur cette zone, ont fait comprendre leurs représentants face à la presse, le jeudi 2 mai, à Port-Louis.

Il y a aussi d’autres retombées sur le plan des opérations. «La priorité était de redresser Air Madagascar», a indiqué Gilles Talec. «Avec ce challenge, nous réduisons énormément de coûts comme la maintenance, le pétrole», a-t-il ajouté.

Le chiffre d’affaires de ces huit derniers mois pour les deux compagnies, qui comptent près de 2 000 employés, tourne autour de 500 millions d’euro, soit quelque Rs 19 milliards.

Les deux partenaires sont en passe de signer des accords avec d’autres compagnies d’aviation et d’élargir leur réseau, qui dessert plus de 24 destinations.

Air Austral détient 49% des parts d’Air Madagascar, l’Etat malgache étant actionnaire majoritaire.

Photo : Gilles Talec et Jean Marc Grazzini, directeur général adjoint aux affaires commerciales chez Air Madagascar et Air Austral respectivement, et Priscille Tuher, responsable commerciale chez Air Austral.

Facebook Comments