La période de fin d’année voit une augmentation des agressions contre les employés de bus. C’est ce qu’affirme Gorah Enathally, président de la UBS Employees Union (UBSEU). Celui-ci souhaite une rencontre avec le Commissaire de police quant à la sécurité des chauffeurs et receveurs mais aussi des passagers. D’autant, affirme le syndicaliste, qu’il y a des «black spots», soit des zones à risque.

Il semble y avoir un certain déploiement d’effectif de la police, dit Enathally. Les employés du transport public souhaiteraient toutefois comprendre comment. Mais une lettre en ce sens adressée au Commissaire de police Mario Nobin est restée sans réponse, selon la UBSEU.

Rebondissant sur un article paru dimanche sur le sort des employés suite à la mise en opération de Metro Express, Gorah Enathally précise qu’il n’y a pas eu de consultation préalable avec les syndicats sur une formule de Voluntary Retirement Scheme qui serait à l’étude. Le syndicaliste souligne d’ailleurs qu’il n’y a pas eu d’autre rencontre des syndicats avec le ministre Bodha que celle du 24 août dernier.

Alors que le gouvernement a préféré mettre sur pied un comité interministériel, les syndicats attendent que les discussions tripartites dans le cadre du projet Metro Express débutent.